JOAILLERIE

L’« art-isanalité » d’Adeline Cacheux passe par l’abstraction et le mĂ©tal. Tout est fait Ă  la main. Dans son atelier parisien, elle chauffe, martèle, tord, vrille, lamine et lime de banals Ă©lĂ©ments manufacturĂ©s : plaques, chaĂ®nes, tubes… Les façonner, les sublimer pour qu’au fur et Ă  mesure, apparaissent des formes qui s’articulent, s’imbriquent les unes dans les autres, les unes autour des autres. L’écriture est unique. Adeline Cacheux trouve son rythme entre l’or qui brille et l’argent qui irradie. Elle crĂ©e des oppositions, des confrontations pour satisfaire un dĂ©sir d’objets qui peuvent s’additionner et se dĂ©tourner. Sans fin.

L’art, un leitmotiv dans la vie d’Adeline Cacheux. Titulaire d’un diplôme en histoire de l’art, elle a travaillé dans de grandes galeries d’art contemporain comme celles de Marian Goodman et d’Emmanuel Perrotin. Elle découvre le bijou lors de l’exposition de l’artiste Paola Pivi. Elle se met à créer les siens, rapidement achetés par des galeristes, des conservateurs et des collectionneurs d’art. Elle poursuit son chemin à l’école Boulle où elle s’initie à l’art du métal.

Plaques, chaînes, tubes, fils ronds ou carrés, demi-joncs trouvés chez les fournisseurs de métaux sont à la base des créations d’Adeline Cacheux. Le processus créatif se déclenche à l’établi : « j’ai besoin du contact avec ce matériau de prime abord effrayant, froid et dur. » Avec une simplicité délibérée, elle entame alors un dialogue entre les lignes droites, les courbes et les métaux. Elle distribue les pleins et les vides. Sans artifice, ni faux-semblants.

Comme un acte de résistance à l’ostentation, ses bijoux n’intègrent pas de pierre précieuse, sauf commande spéciale. Elle trouve son rythme entre l’or qui brille et l’argent qui irradie. Le vermeil, aussi. Dans la perspective de capter la lumière, de souligner un détail, elle joue habilement avec les différentes couleurs. A son établi, Adeline Cacheux les patine parfois à la main, elle les oxyde afin d’obtenir une jolie palette de nuances.

 

Bracelet collection P/E 2015                               Portrait d’Adeline Cacheux

 

REVUE DE PRESSE