MODE  ET ACCESSOIRES


JOAILLERIE

 


FOOD ET DÉCO

 

JOAILLERIE

Après un cursus d’histoire de l’art et une longue expérience en galerie d’art contemporain (Marian Goodman Gallery, Galerie Perrotin), Adeline Cacheux s’oriente vers la création de bijoux. Initiée à l’art du métal auprès de l’école Boulle, elle présente sa première collection en 2007. C’est dans son Atelier situé au coeur du quartier historique et parisien du Marais qu’Adeline Cacheux dessine et créee, depuis maintenant 5 ans, des lignes de bijoux en métaux précieux tels que l’argent massif ou le vermeil.

Son travail joue sur les notions d’élégance, de raffinement, de détachement et d’esthétisme non conformiste. La créatrice s’inspire de son univers quotidien, de son intérêt pour l’art contemporain, pour le design, pour la musique. L’esprit AC : allier au style net et brut de la chaîne, des détails travaillés mais joliment négligés, de conjuguer un esprit rock à un style chic et intemporel.

Il résulte de ce style une étonnante simplicité sophistiquée, un parfait équilibre de sensualité et de rigueur, un subtil mélange des genres.

La crĂ©atrice poinçonne sa collection de bagues, bracelets, manchette, ras du cou et sautoirs XXL… dont la rĂ©alisation est 100% artisanale : chaque petite imperfection dans la fabrication rend ces pièces uniques dans leur genre. Une sensibilitĂ© unique et un luxe silencieux emprunt de cultures et d’artisanat vite remarquĂ©s par des maisons prestigieuses qui lui confieront la conception de leur lignes de bijoux.

Nourrie par ses collaborations et par ses collections personnelles, Adeline Cacheux explore le potentiel des formes et du mélange de matières.

Bracelet collection P/E 2015                               Portrait d’Adeline Cacheux

 

JOAILLERIE

Collier Paris de Janeiro

AimĂ©e.Aimer est une maison de joaillerie parisienne. C’est un esprit chic, colorĂ© et fĂ©minin, un luxe joyeux Ă  porter tous les jours. Les rencontres multiples forment l’histoire de cette marque. Quand traditionnellement la culture française s’embellit d’apports d’influences Ă©trangères, AIMEE.AIMER reprend cette tradition et part Ă  la rencontre d’autres merveilleuses cultures pour enrichir son esprit parisien. Les inspirations se croisent et s’agrègent : la sophistication et l’élĂ©gance parisienne, les cultures et les rites d’AmĂ©rique du Sud ou d’ailleurs, la beautĂ© de la nature et de ses couleurs, les voyages rĂ©els ou imaginaires, les sentiments aussi.
le travail de création d’Aimée.Aimer reflète une créativité et une exigence où le luxe des moindres détails est réfléchi : le choix des pierres, bien sûr, et le souhait de toujours mettre en valeur l’harmonie de leurs couleurs avec la beauté de l’or, mais aussi les jeux de poli et de satiné, le mouvement fluide des formes organiques ou encore la manière de porter le bijou.
L’histoire d’AimĂ©e.Aimer c’est aussi un travail avec des ateliers ayant un parfait savoir-faire. La relation avec les ateliers et avec les personnes qui donnent vie aux bijoux est essentielle. Et comme souvent chez AimĂ©e.Aimer, tout a une histoire. Quelle est l’histoire du nom ? Celle-ci est simple : aimer et ĂŞtre aimĂ©, les moteurs essentiels de la vie, d’oĂą ce choix, tout simplement.

 

 

JOAILLERIE

C’est en Grèce qu’il faut rechercher les origines du mot Apriati : un mot repris par les fondateurs de la marque originale de bijoux, Athina Axioti et ThĂ©mis Bobolas, du grec ancien qui signifie Ă  la fois ” le don ” – Ă  recevoir comme une offrande – et ” le talent “. Belle ambition pour ces deux amoureux de la matière qui sacralisent leur union en ouvrant, en 1999, leur première boutique Ă  Athènes. AnimĂ©s par l’envie de rĂ©aliser et proposer une easy-joaillerie, ils redĂ©finissent une nouvelle esthĂ©tique du bijou, instruits par les plus grands oĂą ils ont appris. Très vite, le duo d’artisan-joailliers invente une nouvelle façon de porter le bijou, avec de nouveaux codes et une technique ingĂ©nieuse, ils insufflent du contemporain Ă  un savoir-faire traditionnel, pour prĂ©senter des crĂ©ations originales et exclusives. Au-delĂ  des tendances et des modes, Apriati respire et reflète l’air du temps…

Des pièces fortes et d ’ autres plus discrètes mêlent argent, or 18 carats jaune, blanc ou rose à des cordes , des diamants blancs ou noirs, des pierres précieuses, des perles… Martelé, mat, brut : tous ces secrets de fabrication complètent les codes signatures de la jeune maison hellénique : le pompon rouge, les perles de turquoise, le mix audacieux des matières brutes, pures et contemporaines.

Réalisé à la main dans les ateliers à Athènes, les bijoux Apriati accompagnent leurs propriétaires dans leur quotidien telle une seconde peau. D’une journée chargée à un dimanche relax , en passant par une soirée habillée, on ne les enlève jamais ! On personnalise son poignet en changeant les couleurs des cordes, en rajoutant ou en enlevant un bracelet… On joue l’accumulation ou l’épure minimaliste. Toujours sur mesure, les bijoux sont mis à la taille pour renforcer le lien d ’ exclusivité . Une complicité immédiate avec la marque qui peut entrainer … un sérieux problème d’addiction ;)



JOAILLERIE

Une ecole de stylisme, plusieurs maisons de couture, une carriere dans l’evenementiel, une passion pour la mode et les bijoux, un sens inne des jolies choses et une idee.

Un clin d’oeil a son papa (Paulin), Anne-Sophie Baillet se lance et cree sa marque en decembre 2014. Plusieurs annees d’entreprenariat dans la mode et le cinema, une sensibilite particuliere pour le design, un amour pour l’artisanat et l’objet rare, Matthias Lavaux rejoint tres vite l’aventure Atelier Paulin. 15 ans d’amitie, une association qui resonne comme une evidence avec une envie commune d’exprimer des emotions au travers de bijoux a message tout en developpent un savoir-faire unique. Deux amis, deux univers, qui associent leurs competences pour ne faire qu’un : Atelier Paulin.


GASTRONOMIE


CHATEAU BONALGUE ET CLOS DU CLOCHER

DEPUIS PLUS D’UN SIECLE, CES DOMAINES SONT GERES PAR LA FAMILLE BOUROTTE QUI MAINTIENT CES VINS PARMI LES VALEURS SURES DE POMEROL.

CHATEAU BONALGUE

D’EMOUVANTS DOCUMENTS DATANT DE LA REVOLUTION FRANÇAISE FONT ETAT DE VIGNES AU LIEU-DIT DES GRAVES DE BONALGUE, ET RETRACENT L’ANCIENNETE DE LA VOCATION VITICOLE DE LA PROPRIETE. EN 1798, ANTOINE RABION, CAPITAINE DES ARMEES NAPOLEONIENNES, FAIT CONSTRUIRE LA MAISON, DONT LE FRONTON, EN SOUVENIR DE SES EPOPEES, SERA ORNE DES DRAPEAUX ET ARMES DE SON REGIMENT.

SITUE AU NORD-EST DE LIBOURNE, SUR UN SOL COMPOSE DE GRAVES SABLO-ARGILEUSES, ET UN SOUS-SOL MELANGE DE GRAVES ET D’ALIOS, LE VIGNOBLE A UNE SUPERFICIE DE 6,5 HECTARES. SON ENCEPAGEMENT EST COMPOSE A 85% DE MERLOTS ET A 15% DE CABERNETS FRANCS. TOUS LES TRAVAUX DE LA VIGNE SONT EFFECTUES A LA MAIN AVEC POUR OBJECTIF DES PIEDS BIEN EQUILIBRES, DES RENDEMENTS MODERES ET UNE PLEINE MATURITE DES RAISINS.


CLOS DU CLOCHER

LE CLOS DU CLOCHER EST NE EN 1931 DE LA REUNION DE PARCELLES PAR JEAN-BAPTISTE AUDY. LA PLUS IMPORTANTE D’ENTRE-ELLES, A QUELQUES PAS DE L’EGLISE DE POMEROL, A DONNE A CE CRU SON NOM ET LE DESSIN DE SON ETIQUETTE. DEPUIS 2004, SON ARRIERE PETIT-FILS, JEAN-BAPTISTE BOUROTTE, EN A REPRIS LA DIRECTION ET S’ATTACHE A PRODUIRE DES VINS ALLIANT PUISSANCE ET ELEGANCE, TRES CARACTERISTIQUES DES FABULEUX TERROIRS SUR LESQUELS LE CLOS DU CLOCHER EST ENRACINE.

LES 4,3 HECTARES DU CLOS DU CLOCHER SONT SITUES EN PLEIN CŒUR DU PLATEAU DE POMEROL, ENTOURES DES PLUS GRANDS CRUS DE L’APPELLATION. LE SOL Y EST ARGILO-GRAVELEUX, SUR UN SOUS-SOL DE CRASSE DE FER, L’UNE DES PARTICULARITES DE POMEROL.

L’ENCEPAGEMENT EST COMPOSE DE 80% DE MERLOTS, ET DE 20% DE TRES VIEUX CABERNETS FRANCS. COMME POUR CHATEAU BONALGUE, LA VINIFICATION EST TRADITIONNELLE.






Joaillerie


Boucles d’oreille Cible

D’ORIGINE VIETNAMIENNE ET BRETONNE, JEAN DINH VAN VOULAIT ETRE MARIN… HEUREUSEMENT POUR LES FEMMES, IL DECIDE, SOUS L’INFLUENCE DE SON PERE, ARTISAN LAQUEUR, DE CREER DES BIJOUX. IL DECOUVRE LE METIER D’ARTISAN JOAILLIER CHEZ CARTIER, ET ENTAME UNE HISTOIRE D’AMOUR AVEC LE METAL…

ANTICONFORMISTE, IL OUVRE SON PROPRE ATELIER AU MILIEU DES SIXTIES. IL S’INTERESSE A SON EPOQUE, A TOUT CE QUI EST NOUVEAU : AU PRET-A-PORTER DE PACO RABANNE ET PIERRE CARDIN, AUX MEUBLES DE KNOLL, A LA PUBLICITE DE MARCEL BLEUSTEIN-BLANCHET. IL ASPIRE A PLUS DE MODERNITE ET SOUHAITE SORTIR LE BIJOU DES CONTRAINTES DE LA PRECIOSITE. SON OBJECTIF ? FAIRE DESCENDRE LE BIJOU DANS LA RUE. IL VEUT ROMPRE AVEC LE STYLE CONVENU DE LA JOAILLERIE ET MARQUER SON EPOQUE AVEC DES FORMES NOUVELLES. IL CREE DES BIJOUX A PORTER TOUS LES JOURS PAR DES FEMMES EN PLEINE EMANCIPATION.

IL S’AFFRANCHIT DE LA DEMARCHE CREATIVE TRADITIONNELLE, IL NE DESSINE AUCUN BIJOU. RIEN N’EST PREMEDITE, RIEN N’EST INTELLECTUALISE : TOUT EST SPONTANE. AINSI NAISSENT LE CELEBRE PI CHINOIS, LE PENDENTIF LAME DE RASOIR OU LE BRACELET MENOTTES DINH VAN. EN QUELQUES ANNEES, JEAN DINH VAN A OUVERT LE MONDE DU BIJOU A TOUS : AUX FEMMES, A CELLES QUI NE PORTAIENT PAS DE BIJOUX, AUX HOMMES ET AUX ENFANTS.

Bagues Spirale – Collection 2014/2015


 

JOAILLERIE

Emmanuelle Zysman

Emmanuelle Ă©tait une enfant timide et rĂŞveuse qui aimait Ă  se dĂ©guiser. Sa grand-mère couturière donnait souvent forme Ă  ses idĂ©es fantasques, tandis que la petite fille jouait sous la grande table de coupe avec l’armĂ©e des boutons dĂ©pareillĂ©s, dont le gĂ©nĂ©ral en chef Ă©tait un bouton dorĂ© particulièrement ouvragĂ©.
Cet univers est propice Ă  la rĂŞverie et Ă  la crĂ©ation : l’odeur caractĂ©ristique du fil, les chutes de satin ou de velours comme autant de petits trĂ©sors, la craie Ă  tracer les patrons, le ronron rĂ©gulier de la machine Singer, les aiguilles plantĂ©es dans un petit coussin vu par des yeux d’enfant comme très prĂ©cieux… tout cela imprime en elle l’idĂ©e que l’atelier est, telle une mine de diamants, le lieu de surgissement de tous les rĂŞves: en son sein se matĂ©rialisent les parures qui vous rendront quelqu’un d’autre, un personnage rĂŞvĂ©, une fille plus belle… L’idĂ©e que l’on tient entre ses doigts le pouvoir d’ĂŞtre un autre, ou de rendre les autres plus dĂ©sirables. Lectrice passionnĂ©e, elle se sent naturellement poussĂ©e vers des Ă©tudes de lettres; mais sa passion crĂ©atrice prenant le dessus, elle dĂ©cide en 2000 de crĂ©er une marque d’accessoires
ultra-féminins. Elle installe son atelier-boutique rue des Martyrs, à Montmartre, tout près de chez elle. Elle dessine dans un premier temps des sacs imprimés et des pochettes en cuir que ses clientes possèdent toujours. Bientôt, elle assortit ses collections de quelques bijoux en
argent qui connaissent un succès immĂ©diat : ses petits bracelets grigris qui portent encore bonheur aujourd’hui.
Depuis 2004, Emmanuelle Zysman créée des bijoux en argent et en or aux influences hippie chic avec perles indiennes et pierres semi-précieuses. Ses classiques : le ras de cou Forever avec ses diamants noirs, les anneaux Mon Chéri, le bracelet Link, simple fil d’or au martelage diamanté noué par un fil de coton. Ses collections : un esprit Gypset, ce trend négligé chic, où l’élégance flirte avec l’esprit bohème, popularisé par l’imagerie de cette jet-set insouciante qui fit la renommée d’Ibiza dans les années 70.

 

 

ACCESSOIRES

Designer autodidacte, Fabien Ifirès a fait son apprentissage dans la botterie et la sellerie de luxe.
Sa maîtrise des techniques traditionnelles de couture à la main lui permet d’inventer de nouvelles formes et d’explorer les possibilités du cuir dont il a fait sa matière de prédilection, une matière noble qu’il a choisie pour matérialiser ses créations et offrir des pièces précieuses et uniques par leur processus de fabrication.
La créativité de Fabien et son exigence, les techniques mises en oeuvre et son savoir-faire lui permettent ainsi de proposer des créations contemporaines qui font de ses bijoux en cuir les pièces d’une nouvelle joaillerie.
Toutes ses pièces sont produites de façon artisanale, entièrement à la main, dans son atelier parisien, avec des cuirs de très haute qualité issus des meilleures tanneries françaises et italiennes. Chaque pièce est unique ou produite en très petite série.

Bracelets clous dorés en cuir

 

 

SWIMWEAR

Gili’s, une marque qui nous emmène loin, au large des îles indonésiennes qui lui ont soufflé son nom.
C’est là-bas que Clarisse de Lacharrière & Aymeric Lacape, deux amoureux du voyage, ont pensé leur ligne de maillots de bain pour homme, un homme urbain & élégant entre 25 & 55 ans.
De retour de leur voyage de noces, cette ancienne chef de produit chez A.P.C. & ce créateur d’entreprise vous proposent deux coupes
structurées & lumineuses, aux imprimés dynamiques : le modèle Trawangan, un short de bain avec taille élastique & le modèle Air avec ceinture plate.
Gili’s s’impose avec pour signe distinctif le mariage des motifs & des couleurs ainsi qu’une ceinture qui se démarque du reste du maillot de bain. Gili’s associe l’ancre marine aux fleurs printanières, le jaune au turquoise, des looks enivrants pour plonger tout le corps dans l’aventure du voyage.
Un signe de reconnaissance : chaque maillot présente une petite boucle jaune fluo à l’avant du short.
C’est à des milliers de kilomètres de là, au Portugal, que la production de Gili’s a touché terre. S’inspirant encore & toujours de son environnement, la marque fait des «azulejos» (les carreaux de ciment portugais) son imprimé phare, avant de craquer pour d’autres motifs audacieux. « Gili’s a la bougeotte, on compte bien continuer à voyager pour s’inspirer, grandir & proposer de nouveaux modèles » expliquent ses fondateurs, désireux d’apporter à sa clientèle toujours plus de style & d’élégance.

 


 

JOAILLERIE

RachetĂ©e en 2012 par le groupe Galeries Lafayette, la marque GuĂ©rin Joaillerie amorce aujourd’hui un nouveau virage.
Au savoir-faire et Ă  l’accessibilitĂ©, les deux valeurs fondamentales de la marque, s’ajoute dĂ©sormais la modernitĂ© insufflĂ©e par des collections ancrĂ©es dans l’air du temps.
Pour les fĂŞtes de fin d’annĂ©e, la marque fait appel au talentueux crĂ©ateur de mode Alexis Mabille pour une collection capsule de 12 pièces dĂ©clinĂ©es en or gris et or rose, serti de diamants.
« Nous associer à un créateur de mode nous est apparu très légitime pour instiller une nouvelle énergie dans les collections » confie Ilanite Attia, Directrice Générale.
Alexis Mabille a été un choix évident car il allie un sens aigu de la mode à une parfaite connaissance du bijou de par son parcours au sein de Maison comme Yves Saint Laurent et Christian Dior.

Broche Mon Ruban

 

Joaillerie
Boucles d’oreilles collection Iris

Hans Stern tombe sous le charme de pierres prĂ©cieuses Ă  l’âge de 23 ans alors qu’il est dactylographe au sein d’une entreprise commerciale. Il en voit un jour un petit tas sur le bureau d’un collègue. Il tient alors les pierres Ă©tincelantes entre ses doigts et les passe dĂ©licatement d’une main Ă  l’autre. C’est lĂ  qu’il prendra une dĂ©cision qui changera non seulement son destin, mais Ă©galement l’avenir de l’industrie dans son ensemble. C’Ă©tait en 1945 – H.Stern Jewelers Ă©tait nĂ©e. L’entreprise, qui a aujourd’hui 65 ans, est devenue le premier bijoutier-joaillier au BrĂ©sil et en AmĂ©rique latine et a donnĂ© naissance Ă  l’une des plus grandes et prestigieuses marques de bijoux dans le monde entier. Aujourd’hui, Roberto Stern marie ses responsabilitĂ©s de prĂ©sident Ă  sa passion pour la crĂ©ation et dĂ©veloppe de nouvelles collections oĂą design et pierres de couleurs s’unissent parfaitement.


BOUTIQUE

Au-delĂ  des codes aseptisĂ©s des boutiques conventionnelles, Hod est un lieu oĂą sont rĂ©unis savoir-faire, artisanat, tradition… et style bien sĂ»r. C’est après avoir fait la rencontre d’une crĂ©atrice basĂ©e Ă  JaĂŻpur, en Inde, que ValĂ©rie Hajage tombe littĂ©ralement sous le charme de ces pièces chargĂ©es d’âme et qu’elle dĂ©cide, Ă  l’instar d’une galeriste, de les prĂ©senter Ă  Paris.
Elle fait alors appel à une amie antiquaire pour l’aider à créer un endroit unique, façon “éloge de l’imparfait”. A l’image de sa démarche à la fois esthétique mais aussi sociale et écologique, la sélection de bijoux, sacs, maroquinerie, étoles et objets déco que l’on y trouve est réalisée à la main par des artisans installés en Inde, en Asie et en Amérique Latine, et que Valérie Hajage connaît personnellement. Ethique, la fabrication des pièces permet aussi à des communautés de vivre du fruit de leur travail, et, plus près de nous, à une large clientèle de s’offrir des pièces quasi uniques, en matières naturelles et précieuses.
Boutique Hod – 104 rue Vieille du Temple – 75003 Paris

BAGUE SHAGREEN & TORTOISE CHEZ HOD – COLLECTION PRINTEMPS/ÉTÉ 2015

 

 

JOAILLERIE

La trajectoire de Karen Chekerdjian dans le monde du design n’a pas été systématique; mais caractérisée plutôt par une combinaison d’expériences pratiques dans divers domaines de la création. Ses débuts professionnels furent dans la communication; la conception de films, publicitaires, le design graphique avant de fonder l’une des premières agence en stratégie de marque au Moyen-Orient.
Karen dĂ©mĂ©nage vers Milan en 1997 obtient un master en design industriel Ă  la Domus Academy, sous la direction de Massimo Morozzi, un des fondateurs d’Archizoom. Elle continuera Ă  collaborer avec Morozzi pour EDRA, dont il Ă©tait le Directeur Artistique. Une collaboration qui se transformera en un mentorat fort et formateur de quatre ans (1997-2000). Mobil, un système d’accrochage suspendu – son premier
meuble, fut produit et distribué par EDRA en 1999.
Karen va continuer à tenter l’aventure du design industriel pendant quelques années encore. À partir de 2002, un glissement va se faire sentir dans son oeuvre entretenu par la nécessité de contrôler tout le processus de son travail afin de pouvoir continuer à créer pendant quelques années encore.

 

 

JOAILLERIE

KOVA est un projet menĂ© par K Kova, une jeune directrice artistique qui conçoit la haute joaillerie comme l’articulation, par une nouvelle gĂ©nĂ©ration, du style et de la substance. KOVA comprend le luxe comme un moteur crĂ©atif et fonctionne selon le principe qu’il est dĂ©sormais possible de desceller de nouvelles frontières dans le domaine de la joaillerie fine. La recherche et le dĂ©veloppement, ainsi que les dĂ©fis conceptuels et crĂ©atifs sont l’essence particulière de KOVA. Mais plus encore, l’intention finale de KOVA est de fusionner les concepts de crĂ©ation en de vĂ©ritables bijoux ‘Ă  porter’.
BasĂ©e Ă  Londres, nĂ©e Ă  Moscou et Ă©levĂ©e en Angleterre. K Kova incarne une nouvelle gĂ©nĂ©ration de femmes pour qui les bijoux sont un moyen d’expression et pour qui la crĂ©ation est primordiale. Moderne et internationale, elle ressemble parfaitement Ă  sa propre cliente. La vision de K Kova possède de larges horizons tout en restant univoque. Alors que le lancement de la collection pourrait paraitre monolitique, son système de rĂ©fĂ©rence est ample : tous les Ă©lĂ©ments de la culture, de l’art et de la crĂ©ativitĂ© russe nourissent le travail de K Kova, mais son point de vue est transculturel et moderniste.
Une philosophie de cohĂ©sion et d’Ă©quilibre marque la première collection de KOVA. Des formes gĂ©omĂ©triques crĂ©ent autant de sculptures rythmiques, d’arcs et de formes graphiques. Un pas-de-deux entre les courbes et les lignes droites envahissent tous les styles d’une manière unisexe. Les lignes masculines sont compensĂ©es par la fĂ©minitĂ© de
pierres lumineuses. Or rose et blanc18 carats est agrĂ©mentĂ© de reflets d’or noir. Diamants noirs, nature et champagne ainsi que joyaux taillĂ©s en cabochons sont sertis Ă©lĂ©gamment parmi des pavĂ©s de pierres prĂ©cieuses. Un edit rĂ©flĂ©chi permet aux pièces plus pointues de coexister avec celles plus accessibles. La collection emprunte aussi aux codes contemporains, dans la superposition des bagues majeures et mineures, earcuffs, chokers. Les classiques brillent d’une lumière iconique avec bagues de cocktail gĂ©omĂ©triques, dĂ©licats colliers ras-du-cou, clous d’oreilles et des bracelets assymĂ©triques ‘signature’.


 

JOAILLERIE

Parisiennes toutes les deux, Charlotte Heymann et Céline Alimi aiment à la fois les pierres précieuses, les couleurs et la mode. La place Vendôme leur a tout appris. Leur passage chez Cartier, Chopard et Boucheron leur a transmis une fascination sans limite pour les gemmes. Il les a dotées d’un sens abouti de la Haute Joaillerie, qu’elles ont patiemment acquis auprès des maîtres joailliers les plus réputés. Cette inestimable expérience a déclenché en elles une envie : inventer ensemble une autre façon de porter la joaillerie, avec simplicité, spontanéité, avec élan et gaité, et la dédier à toutes celles qui, comme elles, rêvent d’en porter tous les jours.

C’est de ce rêve que naît Lovingstone.

Car aujourd’hui, ces deux expertes créent leur marque. Comme un défi, comme une promesse de passion partagée. Le nom qu’elles ont choisi traduit leur amour pour les pierres, mais aussi leur sens de l’humour. Il montre leur volonté de fonder une maison qui s’appuie sur le savoir faire et les techniques joaillières les plus traditionnelles, tout en privilégiant le charme, l’attrait, l’attirance, l’ironie, dans un tourbillon acidulé de fantaisie. Il renseigne sur leur esprit, situe leur origine et définit leur ambition.

 

MAROQUINERIE

Diplômée de Central Saint Martin à Londres, Carole Thomas travaille en Italie, en France et à Anvers. De retour à Paris, elle crée sa collection d’accessoires Maison Thomas.

AnarChic et Ethique, Maison Thomas privilégie la Fabrique pour son Public.

Dessinés au pied de la Tour Eiffel, les accessoires sont fabriqués près des Châteaux de la Loire. Sobres, légers et solides, ils peuvent contenir presque toute votre vie, devenant vos alliers au quotidien. Leur look brut aux finitions raffinées et les coutures fluo transgressent les codes traditionnels de la sellerie-maroquinerie, mettant en lumière la beauté du savoir-faire.

La collection Maison Thomas s’inspire de la rencontre entre la terre et le néon, le naturel et l’artificiel, le brut et le raffiné, la rigueur artisanale et la magie des couleurs, créant une harmonie vibrante et électrique. Le cuir souple et sensuel de veau pleine fleur, peu traité, embellit et se patine avec le temps. Savoir-faire et lumière néon, cuir de veau et fil fluo.

La collection s’articule autour d’un thème “Passe-Partout”avec des pièces essentielles tels que les cabas Portrait, Paysage, l’enveloppe Pépite, la besace à fermoir Porte-Moi, les compagnons à zip et d’un thème “Peplum” pour les tourbillons nocturnes: pochette, ceinture et bracelet manchette ornées d’une large plaque graphique en laiton.

Ils sont vendus avec un cabas en toile de coton brodé.
100% cuir de veau, 100% fabriqué en France.

Sac Porte-Moi

 

 

JOAILLERIE

Issu d’un élan de liberté et d’énergie, Selim est fils d’une famille de joailliers, né à Beyrouth en 1963. Il a puise entre autre son inspiration dans le vieux souk (marché oriental) de l’or Beyrouthin où il a passe son enfance. C’était à l’époque un lieu de rencontres humaines et de commerce où se mêlaient créativité et richesse des couleurs et des sensations. Avide de liberté, il s’envole pour Paris à 17 ans et entame son rêve en étudiant la gemmologie et le Management. Il voyage ensuite à travers le monde et collabore notamment avec un célèbre joaillier en Arabie Saoudite avant de s’envoler vers l’Asie où il travaillera aussi dans une mine de Rubis. Enfant de la tourmente dans laquelle vit son pays, son souhait le plus profond devient de transformer autour de lui la violence en beauté; sa vie à Beyrouth y est évidemment pour quelque chose. Selim poursuit ce rêve en inaugurant à Beyrouth son premier atelier en 1993 et sa boutique en 1999 ; lieu qui devient rapidement incontournable et où sont présentées des piècesraffinées et uniques. Créateur de génie, il dessine ses modèles, sélectionne lui-même ses pierres et suit scrupuleusement la production de ses créations dansun atelier ultra moderne du quartier d’Achrafieh. Le conflit Libanais de l’été 2006 accélère sa volonté de s’ouvrir vers l’international en participant à des expositions en France et en Europe. Ses collections uniques sillonnent le monde, Paris, Istanbul, Londres, Dubai, Koweït… Selim a le sens de la poésie, son optimisme et son humour nous transportent avec ses collections de bijoux qui offrent des variations de couleurs et un mariage de tradition ancienne et d’air nouveau.

Bague C’est dans l’Air

 

 

 

MAROQUINERIE

Fondé par Stefano Serapian dans les années 20, Serapian est une marque de maroquinerie milanaise. Grâce au savoir-faire d’une équipe d’artisans, la marque est devenue un symbole du luxe Made In Italy. La recherche de nouvelles matières et la grande variété de couleurs est au coeur de Serapian, qui propose chaque année de nouvelles collections, inspirées par l’histoire de la marque ou par de grands personnages. Le sac Audrey est en fait inspiré par l’actrice Audrey Hepburn, qui le portait sur le set de « Comment voler un million de dollars ».
Les collections Serapian Homme et Femme sont en vente au Printemps Haussmann et en ligne.

    

 


 
 
DÉCO

Artiste sculpteur, Zoe Rumeau habite une ancienne usine a Montreuil ou des petites mains cousaient des robes de mariees.

Dans son atelier, elle métamorphose les matières pour donner naissance à un univers poétique et singulier.

Couture de pampilles et de fioles de parfumeur sur du fil de fer pour former des lustres XXL, soudures au chalumeau pour creer une ronde infinie de prenoms, de mots, d’objets en 2D ou 3D, de veilleuses, moulage de platre ou modelage de terre pour imaginer des bustes ou des mannequins insolites, encollage de tissus, de cartons, de plumes ou de papier de soie pour donner naissance a des creatures merveilleuses ou dessins du quotidien dans ses carnets de voyage qui ne la quittent jamais… Zoe nous entraine dans son monde onirique, sublime, touchant et different.